Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3

GS NATION

The Beginning After The End 

[Traducteur : Kuro96]

[Checker : Natsu]

 

Chapitre 3 : Avant-projet

PDV (point de vue) d’Alice Leywin : 

Arthur devait être le bébé le plus adorable du monde, et je ne dis pas ça parce que je suis une maman poule.

Non.

Lui et sa petite touffe de cheveux auburn et ses yeux enjoués qui rayonnaient d’une lueur bleue claire et dont le regard semblait parfois presque… lucide.

Non, non. Je vous l’ai déjà dit. Je ne suis pas une maman poule. Je compte être une mère stricte et juste. Je ne peux pas compter sur mon mari pour lui enseigner quelque chose. Bon Dieu, il a essayé d’enseigner à mon bébé l’art du combat alors qu’il sait à peine se déplacer. Vous vous rendez compte ?

Je sais que ce petit coquin deviendra comme son père si je ne le surveille pas. Quand il a commencé à marcher à quatre pattes, j’étais si fière de lui que j’ai failli verser une larme, sauf que je ne savais pas encore à quel point ça n’allait pas être de tout repos.

Je vous jure, je ne peux pas le lâcher des yeux une seule seconde sans qu’il ne s’enfuit dans la salle d’étude. Comme c’était étrange ! Nous lui avons acheté bien assez d’animaux en peluche et de jouets en bois pour qu’il puisse jouer, mais il finissait toujours par aller dans la pièce où il y avait des livres. Pour ça, au moins, il était totalement à l’inverse de son père qui semblait presque être repoussé par les textes trop longs.

Après avoir vu Art aussi excité la dernière fois que nous sommes sortis en ville, j’ai décidé d’aller faire les courses tous les jours au lieu de deux fois par semaine.

Non, ne me faites pas répéter. Je ne suis pas une maman poule. C’est pour son éducation ; je veux qu’il en apprenne plus sur le monde extérieur et goûte à des fruits et légumes frais tous les jours. Ouais,  haha… C’est pour ça.

Mon fils semblait être intéressé par beaucoup de choses. Je ne me lassais jamais de voir sa tête disproportionnée par rapport à son petit corps tourné de droite à gauche en essayant d’assimiler tout ce qui était autour de lui. Et il avait l’air plus particulièrement intrigué par les entraînements de son père.

Reynolds était un aventurier assez compétent, à l’époque. Être un aventurier de classe B à 28 ans était vraiment rare. Pour obtenir la classe E, soit le rang le plus faible, il fallait passer un test qui permettait d’éviter d’envoyer des adolescents trop enthousiastes mais incompétents à la mort. Concernant les plus hauts rangs, je n’avais vu que quelques aventuriers de classe A pendant que je travaillais encore, et j’attendais toujours de pouvoir voir un jour un aventurier de classe S, en supposant qu’ils existaient vraiment.

En travaillant à la Guilde des Aventuriers ou ce qu’on appelait tout simplement le bâtiment de la Guilde, il y a longtemps à Valden, j’avais pu voir trop de jeunes impatients. Je vous jure, j’avais été surprise qu’ils sachent encore réfléchir, avec leur égo surdimensionné qui leur montait à la tête.

Mais au moins, ils étaient ambitieux.

Une fois, j’avais été désignée pour surveiller un examen pratique basique où l’examinateur devait juste faire une démonstration d’une compétence fondamentale selon leur type de mana. Mais avant même que le test ne commence, l’enfant était tombé à la renverse parce que l’épée qu’il portait était trop lourde pour lui.

En parlant d’imbéciles, Reynolds en était un aussi, à cette époque-là. Quand il m’a vue dans le bâtiment de la Guilde, sa mâchoire s’est littéralement décrochée et il était resté parfaitement immobile jusqu’à ce que le mec derrière lui lui demande de se dépêcher. Il avait repris ses esprits en vitesse avant de venir et de balbutier “B… Bonjour… Puis-je a… acheter du matériel pour une mission ?” J’avais juste rigolé en voyant ses joues devenir rouge vives d’embarras.

Il a ensuite réussi à rassembler son courage à deux mains pour me proposer de dîner ensemble et le courant est tout de suite passé après cela. Même maintenant, je ne peux m’empêcher de sourire en voyant ses yeux bleus tombants comme ceux d’un petit chiot. 

Art avait d’une certaine manière reçu nos traits respectifs les plus attrayants, ce qui le rendait encore plus adorable que ce qu’il était déjà. Vous devriez le voir quand je lui changerai sa couche. Je ne comprends pas pourquoi, mais ses joues deviennent rouges à chaque fois et il se couvre le visage avec ses petites mains.

Les bébés de son âge sont-ils capables de ressentir de l’embarras ?

Le prochain évènement marquant qui a été inscrit dans mon journal de bord du bébé qui servait, au passage, à des fins éducatives et non parce que j’étais une maman poule, était la première fois qu’il a dit maman.

Il a dit Maman !

Quand il l’a dit, je lui ai fait répéter plusieurs fois ce mot juste pour être sûre d’avoir bien entendue. Reynolds a boudé toute la journée parce qu’Art avait dit ‘Maman’ avant ‘Papa’.

Haha, j’ai gagné !

Le reste de l’année s’est très bien passé. Mon fils me collait partout où j’allais et regardait souvent par la fenêtre son père s’entraîner après le dîner. J’étais contente que Reynolds ait arrêté son travail d’aventurier pour travailler en tant que garde près de notre ville. S’il n’avait pas arrêté, nous aurions pu vivre plus aisément. Cependant, voir mon mari rentrer à la maison tous les jours en toute sécurité valait beaucoup plus que n’importe quelle somme d’argent. Surtout après cet incident…

À notre plus grand soulagement, le petit Art n’était jamais tombé malade, mais je le trouvais souvent assis par terre et les yeux fermés, tout silencieux. Au début, je pensais qu’il n’arrivait pas à se soulager correctement, mais après l’avoir observé quelques fois, cela ne semblait pas être le cas.

Comme c’était étrange. Je ne savais pas quoi faire. Je pensais que les bébés de son âge étaient pleins d’énergie et mobiles, pourtant, après sa crise d’escapade dans la chambre d’étude, il semblait passer beaucoup de temps à rester assis immobile, presque comme s’il méditait.

J’étais inquiète au départ, mais même si ce phénomène arrivait plusieurs fois par jour, ils ne durent jamais plus de quelques minutes. Art avait d’ailleurs l’air d’être étrangement heureux ensuite. La manière qu’il avait de lever ses bras en l’air et de me regarder me donnait juste envie de le serrer fort dans mes bras.

*Ahem* Je ne suis pas une maman poule.

 

PDV d’Arthur Leywin :

Deux ans s’étaient écoulés depuis que j’avais fait mon premier voyage jusqu’à la chambre d’étude.

Depuis lors, j’avais constamment essayé de rassembler les petits morceaux de mana qui étaient dispersés dans mon corps pour former un semblant de noyau de mana. Laissez-moi vous dire que c’était une tâche lente et pénible. J’aurais sûrement eu moins de peine à apprendre à marcher sur les mains et à manger avec les pieds. Ce foutu corps me donnait toutes les peines du monde à le faire fonctionner comme je le voulais.

Je comprenais enfin pourquoi il était écrit dans le livre que l’Éveil n’avait pas lieu avant l’adolescence. Si j’avais laissé les particules de mana se déplacer dans mon corps librement, une dizaine d’années se seraient écoulées avant qu’ils ne commencent à se rapprocher pour former le noyau de mana.

Par contre… L’avantage d’avoir une capacité mentale d’un adulte était que j’avais la capacité cognitive suffisante pour rassembler les particules de mana de manière consciente. C’était quelque chose que j’avais appris à l’école, quand j’étais enfant dans ma vie antérieure. On nous apprenait depuis l’enfance à contrôler notre qi. En gros, il fallait pouvoir tenir notre qi (dans ce monde, le mana) dans notre corps et le forcer à se déplacer près du plexus solaire. Si on ne faisait rien, les particules finissent aussi par se rassembler d’elles-mêmes, mais je préférais les attraper moi-même pour les mettre dans un sac plutôt que d’attendre gentiment. Je dis ça au sens figuré, évidemment.

Les rituels journaliers consistaient à essayer de dépenser le plus de mon énergie limitée possible pour rassembler mon mana en évitant tout soupçons de mes parents.  

Mon père avait l’air de croire que jeter un enfant dans les airs était amusant. Je peux comprendre que l’adrénaline que l’on ressent à ce moment-là pourrait être excitant, mais quand ses bras étaient renforcés par le mana et que j’étais lancé en l’air comme un boulet de canon, je ne ressentais que de la nausée et une peur de la hauteur qui finira par être un traumatisme. Heureusement, ma mère tenait assez bien mon père en laisse, ce qui l’empêchait de faire n’importe quoi avec moi. Mais parfois, elle me faisait peur. Je la voyais souvent m’observer en bavant à moitié, me fixant comme si j’étais un morceau de viande de la plus haute qualité.

J’essayais d’adapter mon langage à mon corps en ne disant que des phrases très simples. La première fois que j’ai appelé ma mère ‘maman’, elle a presque fondu en larmes tellement elle était heureuse. Sauf qu’à ce moment-là, je voulais juste qu’elle me donne plus de nourriture. Mais ça faisait longtemps que je n’avais pas reçu ce genre d’affection maternelle. Depuis ce jour, je me limitais à parler juste assez pour me faire comprendre, sans m’en faire de la grammaire.

En dehors de tout ça, la vitesse de mon entraînement était lamentablement lente, mais j’étais énormément en avance comparé à tous les autres, alors je ne me plaignais pas.

Ces deux années n’ont pas été vaines. J’avais enfin rassemblé tout mon mana vers mon plexus solaire et j’étais en train de condenser un noyau de mana quand…

*BOUM*

 

Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 VF

Bonne lecture en ligne du Scan Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 en VF. N'oubliez pas de partager ce scan auprès des autres Otaku. Nous sommes toujours à jour avec les derniers chapitres. Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 VF est disponible en lecture en ligne VF sur mangalus.com.
Chapitre Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 - Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 - lecture en ligne Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 - manga scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 - lecture Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 FR
Lecture en ligne scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 VF
Nous nous efforçons de toujours vous fournir les derniers mangas sortis en scan mais aussi d'anciennes pépites issu de la culture nippon, chinoise et taiwanaise. Nous ne traduisons pas les chapitres. Toutes les images que vous voyez ici sont traduites par des teams de Scantrad que nous remercions infiniment, car sans eux on n'aurait pas de scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 3 VF aussi facilement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button