Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10

GS NATION

The Beginning After The End

[Traducteur : Célian]

[Checker : Sevan]

 

The Beginning After The End Chapitre 10 : La route à venir 

Le voyage à travers la faille dimensionnelle a provoqué une sensation très particulière. J’avais l’impression d’être piégé au milieu d’une scène de film avançant très rapidement. Mon environnement passait dans un flou de couleurs indistinct alors que je m’assis sur mes fesses, regardant fixement au loin sans plus de larmes à pleurer.

Le sol sur lequel j’ai atterri a amortit ma chute avec un tas de feuilles et de vignes. Cela n’avait pas d’importance, cependant. Même si j’avais atterri sur des rochers déchiquetés, je ne l’aurais probablement pas remarqué.

Je suis resté dans la même position assise que j’avais pendant le voyage, ne prenant même pas la peine de regarder autour de moi. 

Elle était partie.

Je n’aurai plus jamais la chance de la revoir.

Ces deux pensées ont déclenché une autre vague d’émotions alors que je poussais des sanglots secs.

J’ai commencé à me rappeler les quatre mois que nous avions passés ensemble, comment elle était attentionnée, me traitant comme son propre sang. Je m’en fichais qu’elle ait prolongé la date de mon départ pour que je reste avec elle un peu plus longtemps. Pendant le peu de temps que j’ai passé avec Sylvia, elle m’a tellement appris et m’a donné la perspicacité qui me manquait depuis mon arrivée dans ce monde.

Succombant à mon esprit qui désirait dormir pour lutter contre la douleur, je me suis recroquevillé en boule où j’ai atterri, quand une douleur fulgurante survint.

La sensation de brûlure se répandit depuis mon cœur de mana dans tout mon corps jusqu’à ce qu’une voix résonne dans ma tête.

“Ahem ! Test, test … Bien ! Bonjour Art, c’est Sylvia.”

Mon cœur battait alors que je répondais instantanément à la voix. “Sylvia ! Je suis là ! Tu peux entendre…”

“Si tu écoutes ceci en ce moment, cela signifie que je t’ai montré ce que je suis réellement…”

Ah, c’était une sorte d’enregistrement qu’elle m’avait infusé quand elle avait creusé ce petit trou dans mon noyau de mana.

“Pour le moment, tu es loin d’être prêt pour connaître toute la vérité. Te connaissant, si je t’avais dit qui était cette silhouette dans le ciel, tu aurais tenté de te battre avec impétuosité. Petit Art, tu as à peine quatre ans. En regardant ton noyau de mana, j’ai réalisé que tu as un talent rare étant donné qu’il est déjà de couleur rouge foncé. Je vais te laisser avec ceci : j’ai infusé en toi mon unique volonté. C’est quelque chose d’incomparable à une volonté normale de bête. Ta progression future en tant que mage dépendra de ta capacité à utiliser cette volonté intégrée à ton noyau de mana …”

Est-ce pour cela que le violet dans ses yeux et les motifs dorés avaient disparu ?

“Au moment où ton noyau de mana atteindra un niveau au-delà du stade blanc, tu entendras à nouveau parler de moi. À ce moment-là, je t’expliquerai tout. Ensuite, ça sera à toi de choisir quoi faire.” 

Il y avait un autre niveau après le blanc ?

“Enfin, Art… Je sais que tu es peut-être en deuil, mais souviens-toi que tu as ta famille à surveiller et la pierre que je t’ai confiée. Mon seul souhait est que tu embrasses les joies et l’innocence de l’enfance, que tu t’entraînes dur, et que tu rendes tes parents et moi fiers. Ne va pas courir après les ombres dans un accès de rage. Tuer ceux qui sont responsables de ma mort ne me ramènera pas à la vie ou ne te fera pas te sentir mieux. Il y a une raison à tout ça et je ne regrette pas ce qui s’est passé. Sur ce, je te dis adieu, pour le moment. Souviens-toi, protège ta famille et la pierre, étudie ce que je t’ai appris et profite de cette vie, Roi Grey.” 

“…”

Ce nom et ce titre venaient de mon monde précédent.

Elle avait su tout ce temps …

A-t-elle découvert quelque chose dans mon noyau de mana ? A-t-elle pu me regarder dans mes souvenirs ? Tant de questions mais la seule qui pouvait y répondre était partie.

J’ai refusé de bouger pendant longtemps, restant dans ma position fœtale douillette, plongé dans mes pensées. 

Sylvia avait raison. Elle avait dit tout cela en sachant à quoi ressemblait ma vie dans mon ancien monde. Je ne peux pas faire la même erreur de vivre dans le seul but de rechercher la force. Je voulais être forte, mais je veux aussi vivre ma vie sans regrets. Je veux vivre une vie dont Sylvia serait fière. Je ne pense pas qu’elle serait heureuse même si j’atteignais n’importe quel stade après le blanc tout en vivant une vie où je ne fais que m’entrainer. Non, je devais me dépêcher et rejoindre ma famille.

Mais avant ça… où diable étais-je ? 

En regardant autour de moi, les arbres dominants m’entouraient. Il y avait un épais brouillard qui se dressait à quelques centimètres du sol, remplissant l’air d’une humidité presque palpable. 

Des arbres et un brouillard anormalement épais…

Je suis retombé sur mes fesses, décontenancé par ce que cela pouvait signifier.

J’étais dans la Forêt d’Elshire.

Un soupir découragé s’échappa de ma bouche alors que je me relevais.

On dirait que je ne rencontrerai pas ma famille de sitôt. Cela faisait plus de quatre mois que j’étais tombé de la falaise. Ma famille était probablement retournée à Ashber ou avait peut-être même décidé de rester à Xyrus.

Je n’avais aucune sorte de provisions à part les vêtements sur mon dos et l’étrange pierre qui était enveloppée dans la plume de Sylvia. Ce maudit brouillard limitait ma vision à environ quelques mètres autour de moi. Bien que le renforcement de mes yeux avec du mana ait beaucoup aidé, cela n’a pas résolu le problème encore plus grand : comment sortir de cet endroit.

J’ai renforcé mon corps, permettant la rotation du mana qui était devenue une seconde nature pour moi à présent. À l’heure actuelle, je ne pouvais absorber qu’environ vingt pour cent de ce que je pouvais faire en méditant, mais je ne pouvais pas me plaindre.

Le seul inconvénient de la rotation de mana était qu’elle ne remplaçait pas le renforcement de son noyau de mana. Pour que je purifie mon noyau de mana et que je passe aux niveaux suivants, je dois me concentrer uniquement sur la collecte de mana, à la fois dans mon corps et dans l’atmosphère environnante, et l’utiliser pour me débarrasser petit à petit des impuretés. Une chose notable que j’ai ressentie était qu’après avoir fait passer mon noyau de mana au rouge foncé, la quantité de mana que je pouvais stocker à l’intérieur augmentait considérablement. Bien que la taille n’augmente pas, je suppose que la pureté permet de stocker plus de mana. 

J’ai grimpé quelques branches sur l’arbre le plus proche et je me suis arrêté une fois que j’étais assez haut. J’ai concentré le mana uniquement sur mes yeux, améliorant encore plus ma vision. 

Ce que je cherchais n’était pas une issue, mais plus des signes humains. Sylvia avait dit que je serais téléportée près des humains, alors j’espérais qu’il y aurait des aventuriers qui passeraient par ici et qui me dirigeraient vers l’extérieur, voire m’escorteraient. 

Après une dizaine de minutes de recherche, en sautant d’arbre en arbre, j’ai trouvé ce que je cherchais. 

J’ai sauté sur quelques autres arbres, me sentant assez fier de ma souplesse de primate, m’arrêtant à une branche à quelques mètres de là. En me cachant derrière l’épais tronc, j’observais le groupe d’humains.

Quelque chose clochait. 

Je me cachai complètement derrière le coffre et fermai les yeux, insufflant du mana dans mes oreilles.

“NON ! À L’AIDE ! QUELQU’UN S’IL VOUS PLAÎT, À L’AIDE ! MAMAN ! PAPA ! NON, J’AI PEUR !!!”

“Que quelqu’un la fasse taire ! Elle va attirer l’attention !”

*BRUIT SOURD*

“Vite. Mettez-la à l’arrière de la calèche. Nous ne sommes qu’à quelques jours de la chaîne de montagnes. Nous serons alors plus en sécurité. Ne vous détendez pas et continuez à bouger.”

“Hé, patron ? À combien penses-tu qu’elle va se vendre ? Les filles elfes partent pour beaucoup, n’est-ce pas ? Hehe, c’est une enfant aussi, donc vierge ! Je parie qu’elle va nous ramener beaucoup d’argent, hein !”

Des marchands d’esclaves !

J’ai soigneusement jeté un coup d’œil pour repérer la calèche de petite taille, assez pour entasser étroitement environ cinq ou six adultes. Je me suis retourné juste à temps pour voir un homme d’âge moyen transporter une petite fille à l’arrière de la calèche. Elle avait l’air d’avoir environ six ou sept ans, avec des cheveux de teinte argentée et les oreilles pointues pour lesquelles les elfes étaient connus.

Que devrais-je faire ? Comment ont-ils même pu en kidnapper un en premier lieu ? Le brouillard magique de la Forêt d’Elshire était censé désorienter les sens, même du mage le plus compétent.

Après quelques secondes d’observation supplémentaires, j’ai trouvé ma réponse.

Attachés en laisse se trouvaient des bêtes de mana qui ressemblaient à un mélange entre un cerf et un chien, avec des bois ramifiés, ressemblant à une antenne satellite compliquée. Ils ont été brièvement mentionnés dans l’encyclopédie que je portais toujours avec moi. Les chiens de forêt étaient originaires de la Forêt d’Elshire et pouvaient se repérer encore mieux que les elfes.

Comment ces brutes avaient-elles acquis des chiens de forêt, je n’en avais aucune idée, mais je devais réfléchir à un plan.

Option 1 : Voler l’un des chiens de la forêt et le faire me conduire hors de la forêt.

Option 2 : Kidnapper la fille elfe pour qu’elle me conduise hors de la forêt.

Option 3 : Tuer tous les marchands d’esclaves et libérer la fille elfe, puis prendre les chiens de la forêt et les faire me conduire hors de la forêt.

En réfléchissant pendant quelques minutes, j’étais confronté à un dilemme. La première option serait la plus simple, mais cela ne me convenait pas de laisser la fille elfe.

Mais là encore, qui sait… Peut-être qu’elle se fera racheter par un gentil vieil homme qui la libérera et la ramènera chez elle.

Avec beaucoup de chance… 

La deuxième option avait le défaut évident qu’une fois que j’aurais sauvé l’elfe, elle ne voudrait pas me conduire hors de la forêt et insisterait simplement pour rentrer chez elle, et les marchands d’esclaves ne le prendraient probablement pas très bien. L’option trois aurait le meilleur résultat, mais était de loin la plus douloureuse, étant donné qu’il y en avait quatre et que j’étais seul. À cause du brouillard, je ne pouvais pas sentir s’il y avait un mage, mais il était prudent de supposer qu’au moins l’un d’entre eux le serait. Être capable de capturer un elfe dans la forêt signifiait qu’ils étaient soit très chanceux, soit des professionnels.

Après avoir laissé échapper une autre profonde inspiration, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer à quel point je soupirais ces jours-ci. C’était l’option trois.

Après des heures d’observation, j’en avais suffisamment appris sur eux pour bouger. J’ai attendu la nuit pour concrétiser mon plan. Malgré leurs apparences rustiques, les marchands d’esclaves étaient étonnamment vigilants, ils n’ont jamais fait de feu et ont toujours laissé deux personnes de garde en permanence.

Après avoir excité les chiens de forêt avec une pierre soigneusement lancée, j’ai bougé dès que l’un des deux gardes est passé de l’autre côté de la calèche pour les calmer. 

Celui qui est resté était assis sur une bûche tombée, tripotant quelque chose dans ses mains pendant que les deux autres dormaient à l’intérieur de la tente. Avec précaution, sautant sur une branche directement au-dessus de la calèche, je me préparai à attaquer. 

Ma première cible serait celle qui avait été la première à calmer les chiens de forêt. 

Je me suis laissé tomber avec un bruit sourd derrière l’un des marchands d’esclaves. Cet homme avait une carrure très maigre. Alors que les muscles maigres étaient visibles, il ne semblait pas trop fort et n’était armé que d’un long couteau.

Surpris par le léger bruit sourd, le maigrichon se retourna s’attendant probablement à voir une fouine ou un rat curieux. Son visage se tordit dans un mélange de surprise et d’amusement quand il me vit, un enfant de quatre ans, vêtu de vêtements en lambeaux.

Mais avant même qu’il n’ait eu la chance de parler, je me suis précipité vers son cou. J’ai infusé du mana dans le côté de ma main, la transformant en une lame tranchante. Cela s’appelait l’art du sans épée dans mon ancien monde, mais ici, il serait plus exact d’appeler ça une technique d’attribut du vent.

Il recula par réflexe, ses mains essayant d’atteindre l’endroit où était son visage pour se prémunir contre le garçon qui fonçait vers lui. 

C’était trop tard.

Je fis un rapide coup sur la jugulaire, coupant ses cordes vocales ainsi que son artère carotide. Un flot de sang jaillit de son cou immédiatement alors que j’atterris derrière lui, soutenant son corps sans vie et le plaçant doucement sur le sol pour éviter de faire du bruit. Comme prévu, les chiens de forêt qui venaient d’être calmés par le maigrichon se réveillèrent en sursaut sous la puanteur du sang les faisant hurler et aboyer.

“Eh Pinky ! T’es même pas capable de calmer les chiens … Qu’est-ce que c’est ?!”

J’avais déjà ramassé le couteau de… Pinky et je l’attendais dans le coin arrière de la calèche.

Alors que l’attention de l’autre marchand d’esclaves était dirigée vers le cadavre de Pinky, se faisant dévorer par les chiens de forêt, j’ai sauté par derrière et lui ai poignardé le cou avec le couteau.

Les chiens étaient calmes, dévorant les deux cadavres. Alors que je me dirigeais vers la tente pour m’occuper des deux autres dans leur sommeil, un cri strident ruina mes plans.

“À L’AIDE ! MAMAN ! QUELQU’UN ! N’IMPORTE QUI ! S’IL VOUS PLAÎT !!”

Fils de… pourquoi il a fallu que ce soit maintenant ?

 Au bon moment, j’entendis le bruit de la tente s’ouvrir alors que les deux marchands d’esclaves qui restaient étaient déjà sortis. « Pinky ! Deuce ! La gamine est réveillée ! Les gars, qu’est-ce que… » aboya-t-il, toujours à moitié endormi.

Je ravalai l’envie inappropriée de rire des noms ridicules des marchands d’esclaves, me cachai derrière un arbre à côté de la calèche et insuffla du mana dans le couteau de Pinky.

Sentant que quelque chose n’allait pas, les deux marchands d’esclaves restants se dirigèrent prudemment vers l’autre côté de la calèche où leurs yeux se fixèrent en voyant leurs deux anciens compagnons se faire dévorer par les chiens de la forêt.

Utilisant cette chance, j’attaquai le plus proche quand son regard se tourna vers moi, et il balança instantanément son épée courte sur mon visage.

Esquivant l’attaque, je me laissai tomber et me précipitai vers lui, essayant de me mettre à portée de mon couteau. Je me balançai, renforçant mon couteau avec plus de mana, faisant une blessure nette au talon d’Achille de sa jambe droite. 

“Gah !!” il laissa échapper un hurlement de douleur alors qu’il plongeait désespérément hors de ma portée avant que je ne puisse faire d’autres dégâts.

“Danton, fais attention ! Je pense que ce morveux est un mage” cria le combattant à qui je venais de couper le tendon.

Je tournai mon attention vers Danton alors qu’il sortait son épée de son fourreau et s’abaissait dans une position défensive.

“Tu vois toutes sortes de choses folles ces jours-ci ! On dirait qu’un énorme sac d’or vient de se montrer devant nous, George ! Je parie qu’il nous en rapportera presque autant que l’elfe” laissa-t-il échapper avec un petit rire fou. 

Ces salauds ne se souciaient même pas du fait que je venais de tuer les membres de leur équipe.

Le corps de Danton brillait faiblement alors qu’il renforçait son corps avec du mana. Tout en s’avançant vers moi, ses lèvres se courbèrent en un sourire confiant sur son visage carré.

George était hors combat avec sa jambe estropiée, mais cet utilisateur du renforcement allait être un problème.

Danton a soudainement sauté au-dessus de moi, son bras droit prêt à lancer un coup de poing. Je ne pouvais que deviner que la seule raison de ne pas utiliser son épée était de ne pas endommager ses « biens ». Alors que je serais normalement offensé, cet excès de confiance m’a beaucoup facilité la tâche, donc je ne me suis pas plaint.

J’ai reculé dans les temps pour éviter le coup, assez fort pour laisser une petite bosse dans le sol, tandis que je lui jetais mon couteau. J’ai utilisé le même truc que j’avais fait avec l’enchanteur que j’avais entraîné avec moi sur la falaise, mais ce mage était plus prudent. Il a perturbé la chaîne de mana avec son épée et a attrapé mon couteau de sa main libre.

Merde. 

J’étais en mauvaise posture. Danton n’était pas grand mais sa portée était encore bien plus grande que la mienne. Il avait également une épée, qu’il jugeait maintenant nécessaire d’utiliser, augmentant encore sa portée.

Sans perdre de temps, Danton se précipita vers moi et jeta le couteau que je venais de lui lancer. J’ai facilement esquivé, mais pas à temps pour réagir à son prochain mouvement alors qu’il faucha ma cheville avec sa gaine. Je trébuchai essayant de retrouver l’équilibre, mais il utilisa cette chance pour attraper ma cheville et me renversa.

Son visage confiant se froissa lorsque je frappai la main qui me tenait en concentrant mon mana. J’ai utilisé une technique d’attribut de feu, libérant tout le mana concentré sur mon poing et visant l’articulation faible de son poignet. 

Un craquement fort, suivi d’un hurlement de jurons, indiqua que l’attaque avait été efficace.

Son poignet cassé relâcha ma cheville et je me posai maladroitement sur le dos. Sautant rapidement sur mes pieds, je pris le couteau de Pinky et je profitai de l’occasion pour charger vers Danton qui était blessé. Alors qu’il était toujours préoccupé par la douleur de son poignet, il jura avec colère : “T’es MORT maintenant, petite merde ! Je m’en fiche si je ne peux plus te vendre !” 

Son poignet gauche a été blessé, laissant une brèche dans sa défense. J’ai déversé plus de mana dans mes pieds et suis arrivé à portée, sur le point de lui asséner un puissant coup sur son flanc, quand je le vis balancer furieusement son épée vers le bas. 

Il est tombé dans le panneau !

Je pivotai rapidement avec mon pied gauche, tournant vers ma droite. En esquivant l’attaque d’un cheveu, j’entrai dans le champ d’attaque de mon couteau sur son côté droit, libre à cause de son dernier coup désespéré.

Il a immédiatement essayé de sauter en arrière mais j’ai placé mon pied droit derrière sa jambe, lui faisant perdre l’équilibre. D’un coup rapide, j’ai enfoncé mon couteau sous son aisselle, à travers l’espace entre ses côtes, dans ses poumons.

Il fut facile à finir après qu’il ne puisse plus respirer à cause de sa blessure.

Je me retrouvais maintenant avec l’immobile George.

Je ne pouvais pas utiliser l’épée de Danton car elle était trop grande et trop lourde pour mon corps, alors j’ai utilisé le couteau de Pinky une dernière fois et j’ai tranché la jugulaire de George. Le pauvre combattant ne pouvait pas vraiment contester ou s’enfuir avec sa jambe inutile et mourut avec un air d’incrédulité. Tout comme ses deux camarades, nourris aux chiens.

Par son calme étrange, la fille elfe semblait avoir compris qu’il y avait des combats. 

Je suis monté à l’arrière de la calèche où elle était enfermée et je l’ai repérée frissonnante dans le coin avec des chiffons sales couvrant à peine ses parties intimes. Elle m’a étudié avec surprise et doute, ses yeux disant presque “Il ne peut pas avoir été celui qui m’a sauvé, n’est-ce pas ?”

Je l’ai détachée alors qu’elle restait silencieuse, ses yeux turquoise gonflés ne quittant jamais mon visage.

Fatigué et dégoûté, je l’ai aidée à se relever et j’ai simplement dit : “Tu devrais rentrer à la maison maintenant.”

“Hic… hic…”

Elle ne savait probablement pas si j’étais un ennemi ou un ami jusqu’à présent, mais une fois que le mot « maison » a été prononcé, un air de soulagement a envahi son visage tendu et elle s’est effondrée.

“Hic ! J’avais tellement peur ! Ils allaient me vendre ! Hic ! Je pensais que je n’allais plus jamais revoir ma famille ! Hic ! WAAAAAA”

Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 VF

Bonne lecture en ligne du Scan Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 en VF. N'oubliez pas de partager ce scan auprès des autres Otaku. Nous sommes toujours à jour avec les derniers chapitres. Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 VF est disponible en lecture en ligne VF sur mangalus.com.
Chapitre Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 - Scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 - lecture en ligne Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 - manga scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 - lecture Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 FR
Lecture en ligne scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 VF
Nous nous efforçons de toujours vous fournir les derniers mangas sortis en scan mais aussi d'anciennes pépites issu de la culture nippon, chinoise et taiwanaise. Nous ne traduisons pas les chapitres. Toutes les images que vous voyez ici sont traduites par des teams de Scantrad que nous remercions infiniment, car sans eux on n'aurait pas de scan Novel : The Beginning After The End – Chapitre 10 VF aussi facilement.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button