Novel : Second Life Ranker – Chapitre 72

[Trad par SP76]

[Check par Hactys]

 

Les joueurs se regardèrent un moment.

Une équipe de cent joueurs.

Cela semblait faire beaucoup de monde, mais en réalité, ce n’était pas le cas.

Si quelqu’un devait se présenter maintenant, il devrait jouer un rôle de premier plan pour le reste de l’épreuve de cet étage.

La plupart des joueurs avaient déjà fait connaissance pendant leur séjour dans la zone d’attente, et bon nombre d’entre eux faisaient partie de la même équipe lors du tour précédent. Parmi eux, il y avait déjà quelqu’un qui avait pris le rôle de leader.

« Je vais les prendre. »

Un homme en armure de cuir rouge s’avança sous l’attention de tous.

Mais quand Aaron était sur le point de remettre les cristaux,

« Attendez. »

Phante se plaça entre eux deux.

« Qu’est-ce que c’est ? »

L’homme demanda à Phante avec un visage légèrement irrité.

« Je ne me souviens pas d’avoir accepté ça. »

L’homme ressentit une soudaine poussée de colère.

« Est-ce important de savoir qui les prend ? Nous déciderons où nous cacher après I…. »

« En fait, ça en a. Parce que je vais prendre les cinq avec moi. »

Le visage de l’homme se froissa comme une feuille de papier.

« C’est n’importe quoi !”

« Vous pensez qu’il est préférable de les cacher plutôt que de me laisser les protéger ? Ou bien y a-t-il quelqu’un parmi vous qui pense pouvoir protéger les cristaux mieux que moi ? »

Phante laissa échapper un rire furieux et jeta un regard autour de lui.

Les joueurs tressaillirent et tournèrent la tête pour éviter son regard.

Phante se retourna vers l’homme. Il arqua un sourcil comme s’il voulait dire que personne ne contestait son argument.

Mais l’homme éclata de colère et répliqua.

« Tu n’as même pas honte de toi ? C’est à cause de toi que nos cristaux ont été brisés au dernier round. C’était à cause de ton putain d’ego ! »

Certains joueurs hochèrent la tête comme pour le soutenir.

Yeon-woo fit claquer sa langue en regardant leur querelle depuis l’arrière.

« C’est donc ce qui s’est passé. »

Il avait une idée de ce qui s’était passé au tour précédent.

Laisser des objets importants à quelqu’un d’autre ? Phante n’avait pas ce genre de personnalité.

Un rôle aussi important ne pouvait être pris que par lui-même. Il devait avoir le contrôle des choses.

Même s’il était si difficile de s’entendre avec lui, cela ne devait pas être un problème pour lui.

Parce qu’il était fort.

Dans le monde de La Tour, le « pouvoir » est un trésor inestimable qui compense tous les défauts que l’on peut avoir.

La puissance fait tout. Cette phrase a toujours été vraie dans la Tour.

Et Edora partageait la même opinion.

Contrairement au simple et égoïste Phante, elle était certainement une personne rationnelle et raisonnable. Et c’est exactement pourquoi elle n’arrêta pas Phante malgré sa violence.

Parce que, même selon son jugement, le fait qu’il prenne les cristaux était l’option la plus sûre.

Peu importe la difficulté de l’épreuve, ils avaient toujours affaire à des joueurs de niveau moyen. Leurs poings ne pourraient pas frôler le col de Phante même s’ils affluaient tous en même temps.

Par conséquent, c’était le bon jugement de laisser tous les cristaux à Phante.

Mais s’il y avait un problème,

« Si tu n’avais pas été si gourmand et que tu ne t’étais pas déchaîné la dernière fois, tu n’aurais pas cassé tous les cristaux tout seul. Alors nous aurions… au moins eu une chance. Donc je ne peux pas te laisser prendre les cristaux cette fois-ci ! »

C’est que Phante était un peu trop imprudent.

Yeon-woo éclata presque de rire en l’entendant.

Il n’arrivait pas à croire que ce n’était autre que Phante qui avait mené son équipe à la défaite.

Même s’il ne l’avait pas vu de ses propres yeux, il avait l’impression que la scène du tour précédent passait dans sa tête comme une vidéo.

Il imagina Phante en train de courir vers l’autre côté, et d’assommer les joueurs un par un avec sa puissance écrasante.

Les joueurs de l’autre équipe devaient penser que c’était une bataille perdue d’avance.

Mais au moment où ils perdirent tout espoir, ils devaient avoir reçu le message les informant de leur victoire.

Ils devaient être effrayés.

Yeon-woo supposa que l’homme ne pouvait pas faire confiance à Phante à cause de cet incident.

Mais Phante n’était pas une personne qui écoutait quelqu’un de plus faible que lui. Il pensait probablement qu’il devait juste éviter de répéter la même erreur.

« Alors ? Tu veux régler ça à ma façon ? »

Phante retroussa ses manches et prit la pose comme s’il allait se battre contre eux.

Le visage des joueurs pâlit lorsqu’ils sentirent l’aura féroce de Phante.

Les joueurs qui se tenaient derrière l’homme le tirèrent par ses vêtements et secouèrent la tête.

Finalement, l’homme serra les dents. Des veines sortaient de ses poings serrés qui tremblaient de colère.

Même à ce moment-là, Edora se tenait à un pas d’eux sans intervenir.

Elle se contentait d’observer la situation en tenant son épée dans ses bras, tout comme elle l’avait fait lorsque Yeon-woo l’avait vue pour la première fois dans la section G.

Phante afficha alors un sourire de victoire et tendit la main à Aaron.

« On dirait que tout est prêt. Je vous souhaite à tous bonne chance. »

Aaron remit les cinq cristaux bleus à Phante. Puis, il entra dans le portail sur le sol et fondu.

« Huhu. Ca va être différent cette fois. »

Il semblait que Phante n’avait pas trouvé de plan particulier pour protéger les cristaux. Il était juste occupé à tripoter les cinq cristaux comme un enfant jouant avec des jouets.

« Quel connard ».

Le visage des joueurs se raidit devant ses actions.

Mais au moment où Phante était sur le point de mettre les cristaux dans sa poche, Yeon-woo, qui avait observé la situation, s’avança.

Phante remarqua que Yeon-woo s’approchait de lui et le fixa d’un air perplexe.

Et quand Yeon-woo arriva face à lui, il tendit soudainement la main.

« Donne-les moi. Tous. »

* * *

Aaron se téléporta dans une autre zone à travers le portail.

Un endroit où tous les Gardiens des 99 étages se rassemblaient. C’était la chambre des Gardiens.

Dans cet endroit, il y avait un certain nombre de Gardiens qui couraient dans la pièce de façon active. Des centaines d’écrans flottaient contre les murs et affichaient la situation de chaque étage en temps réel.

« Ohyohyo. Tu es déjà de retour ? »

Puis, quelqu’un parla à Aaron dans son dos.

Quand il se retourna, il y avait un Gobelin qui faisait à peine la taille d’Aaron.

C’était Yvlke.

Aaron hocha silencieusement la tête.

Son attitude envers Yvlke était très polie.

C’est parce qu’ils n’étaient pas dans la même position.

En fait, tous les Gardiens n’étaient pas les mêmes. Il y avait plusieurs Gardiens nommés à des postes différents même au sein d’un seul étage.

Ceux qui surveillaient et géraient les épreuves, ceux qui étaient en charge des récompenses, ceux qui s’occupaient d’autres tâches diverses et ainsi de suite.

Chacun de ces gardiens avait un poste en fonction de son travail, tout comme dans une entreprise sur Terre.

Et les Gardiens qui possédaient la plus haute position dans chaque étage étaient les directeurs des épreuves.

Dans la mesure où le système le permettait, ils pouvaient exercer leur pouvoir sur les joueurs de l’étage qu’ils dirigeaient.

Ils pouvaient même dominer des joueurs du niveau des Seigneurs si nécessaire. Mais bien sûr, le système pénalisait les Gardiens s’ils intervenaient directement.

On peut donc dire qu’Aaron, en tant que directeur du deuxième étage, occupait également l’une des positions les plus élevées.

Mais Yvlke était dans une position où même Aaron devait faire attention.

Car Yvlke était l’un des leaders de tous les Gardiens, également connus sous le nom des Douze Zodiaques.

Ainsi, même si tous deux utilisaient des termes honorifiques, la manière de parler d’Yvlke ressemblait plus à celle d’un adulte parlant à un enfant.

« Alors, comment c’était ? »

Mais de l’extérieur, personne ne pouvait dire qu’Yvlke était un Gardien avec une si grande position.

Il ressemblait juste à un étrange Gobelin qui portait toujours un étrange monocle et faisait un bruit bizarre en riant.

« Pour être honnête, monsieur, je ne suis pas sûr. »

Aaron croisa les bras et inclina la tête en réponse à la question d’Yvlke.

Un sourire envahit les yeux d’Yvlke, qui brillaient derrière son monocle.

« Tu n’en es pas sûr ? »

« Oui, je peux dire que c’est un joueur fort comparé aux autres novices, mais ce n’est qu’un novice après tout. Je ne comprends pas pourquoi vous avez de si grandes attentes à son égard. »

Aaron leva la tête et regarda l’écran flottant dans l’air tout en parlant à Yvlke.

Sur l’écran, il pouvait voir Yeon-woo essayant de prendre les cristaux qu’il avait donné à Phante.

Lorsque Phante montra un air mécontent sur son visage, Yeon-woo demanda calmement : 

« Devrions-nous régler les choses à ta façon ? ».

Phante tressaillit, semblant effrayé comme les joueurs précédents.

Aux yeux d’Aaron, ce n’était qu’une blague qui se passe toujours entre amis.

Mais Yvlke ne cessa pas de ricaner en regardant l’écran.

« Ohyohyohyo. Je vois. Si c’est ce que tu penses, alors est-ce que tu veux faire un pari ? »

« Un pari… ? »

« Qu’il réalisera ou non quelque chose de grand. Je parie en sa faveur. »

Aaron plissa légèrement les yeux, mais acquiesça en pensant que ce n’était pas une mauvaise idée.

« Bien sûr. Je parie qu’il ne le fera pas. »

« Ohyohyo. Super. Alors, à propos des enjeux…. »

* * *

Les joueurs regardèrent Yeon-woo, bouche bée.

Il y a seulement un instant, Phante avait pris les cristaux avec son argument ridicule.

Mais Yeon-woo extorqua les cristaux de Phante avec seulement quelques mots.

De plus, ils étaient sûrs d’avoir entendu Phante se référer à Yeon-woo en tant que « hyung ».

« Phante ? Appeler quelqu’un « hyung » ?”

Qu’est-ce qui lui était arrivé dehors ?

Qu’est-ce qui se passe ?

Dans la Tour, il y avait une perception populaire envers la tribu unicornes.

Des idiots arrogants.

Il était bien connu que les membres de la tribu unicorne étaient très forts.

Et aussi puissants qu’ils étaient, ils avaient aussi une grande fierté.

Ils parlaient rarement aux gens en dehors de leur tribu, sauf s’ils les reconnaissaient aussi puissants qu’eux.

Mais ils appréciaient tellement la loyauté qu’ils n’hésitaient pas à mourir pour leurs amis une fois qu’ils avaient ouvert leur cœur à quelqu’un.

Et étant le sang royal de la tribu unicorne, Phante et Edora avaient également hérité de cette nature arrogante.

Et à en juger par ce qu’ils avaient vécu eux-mêmes, ils pouvaient dire que les rumeurs n’étaient pas fausses.

Phante était vraiment détaché, impétueux et même hautain.

Mais ce qui les a le plus surpris, c’est qu’il y avait quelqu’un qui pouvait tenir compagnie à Phante, et que Phante le traitait même comme un hyung.

En particulier, les joueurs qui avaient regardé le match entre lui et Phante dans le tutoriel se frottèrent les yeux plusieurs fois comme s’ils ne pouvaient pas croire ce qu’ils voyaient.

« Tu sais, tu es vraiment un mauvais hyung pour m’enlever ma chance de me montrer comme ça ».

Phante grommela et donna un coup de pied dans une pierre posée à côté de ses pieds.

Ensuite, Edora s’approcha de Yeon-woo.

« Quel est ton plan maintenant, oraboni ? »

Une fois de plus, les joueurs n’en croyaient pas leurs yeux. C’était la première fois qu’ils voyaient Edora effacer son expression froide et glacée pour afficher un sourire.

C’était magnifique et réconfortant. Les joueurs sentirent leur coeur sauter un battement au moment où ils ont vu ce sourire.

Yeon-woo, quant à lui, était étonnamment insensible à son sourire.

« Peux-tu m’aider à garder cet endroit pendant un moment ? »

Il jeta un coup d’œil aux autres joueurs avec un regard sévère et répondit.

Les yeux d’Edora pétillèrent.

« Pour combien de temps ? »

« 30 minutes. Une heure max. »

« Bien sûr. Prends ton temps. »

Yeon-woo hocha la tête et se dirigea vers l’un des ponts de cordes accrochés au bord de la falaise.

Les joueurs froncèrent les sourcils, ne sachant pas ce que Yeon-woo avait l’intention de faire.

Si l’épreuve du premier étage était si difficile, ce n’était pas seulement parce que les joueurs devaient se frayer un chemin dans la base de l’ennemi et chercher les cristaux cachés sous les attaques de 100 joueurs, mais aussi parce qu’ils devaient compter sur ces faibles ponts de corde pour atteindre l’autre côté.

Et le plus gros problème était qu’il n’y avait que trois ponts reliant les deux côtés.

Les deux équipes essayant de passer de l’autre côté avec seulement trois ponts, il était évident qu’une bataille sur les ponts était inévitable.

Et si la corde se rompait dans le processus, les joueurs sur le pont plongeraient dans la falaise.

De plus, même si certains joueurs parvenaient à atteindre l’autre côté, peut-être grâce à des compétences ou des artefacts qui les aidaient à voler, ils ne pourraient pas faire grand-chose.

Ils seraient la proie d’un barrage d’attaques intenses de la part des ennemis restants et périront bientôt.

En raison de ces conditions difficiles, l’épreuve du premier étage était connue pour produire le plus grand nombre de victimes et d’abandons parmi les dix étages de la zone des débutants.

Par conséquent, il n’était pas si étrange que Phante et Edora aient échoué à leur première tentative.

Alors que les joueurs étaient intéressés par le prochain mouvement de Yeon-woo, il y avait aussi de la suspicion dans leurs yeux.

Certains froncèrent même les sourcils juste devant lui.

Mais indépendamment de leurs pensées,

Yeon-woo se tint devant le pont de corde et sortit lentement Vigrid de son dos.

Au loin, il pouvait voir les joueurs de l’équipe rouge courir vers son côté du pont.

Même si ça semble difficile, il doit y avoir plusieurs façons de réussir cette épreuve.

*Souffle*

Un fort tourbillon a commencé à se former le long de la lame de Vigrid.

Il était si intense que le vent soufflant du fond du canyon était repoussé.

Yeon-woo serra Vigrid dans sa main et le tint en l’air.

*Kwaaa*

La bénédiction de l’épée.

L’option qui avait déjà été prouvée comme étant efficace contre un grand nombre d’ennemis.

« Mais le moyen le plus efficace, »

Le bout des lèvres de Yeon-woo se tordit.

« est de les battre avec une puissance écrasante. »

*Éclaboussures*

Yeon-woo dessina une ligne diagonale avec Vigrid.

Le tourbillon qui tournait autour de Vigrid vola vers la brèche. Le fouet de vent brisa les trois ponts de corde en même temps et projeta rapidement son surplus de puissance sur la falaise.

*Kwakwa*

La falaise entière trembla avec un fort bruit d’explosion. Une cicatrice géante fut gravée sur le côté de la falaise.

*Rumble*

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button