Novel : Second Life Ranker – Chapitre 67

[Trad par SP76]

[Check par Hactys]

Le mois dernier, Yeon-woo fut très occupé.

Pendant qu’il attendait que Henova termine les Yeux de Gygès, il remontait jusqu’aux endroits où son frère avait été, essayant de vivre la vie que son frère avait vécue. En plus de cela, il pratiquait la métallurgie afin de réparer la montre à gousset de son frère.

Et il avait une raison de plus de rester dans le Quartier Extérieur.

‘Pour élaborer une stratégie de speedrun à travers les étages inférieurs.’

‘Jeong-woo avait nettoyé les dix premiers étages en dix jours.’

La raison pour laquelle Arthia avait attiré l’attention des joueurs de toute la Tour.

C’est parce qu’ils avaient franchi les étages de la « zone des débutants » 10 jours après avoir terminé le tutoriel, ce qui équivalait à franchir un étage par jour pendant 10 jours.

C’est un record sans précédent qui a marqué un tournant dans les milliers d’années d’histoire de la Tour.

Grâce à cela, Jeong-woo et son équipe, Arthia, ont pu s’imposer comme l’un des clans les plus influents de la Tour.

Et le record qu’ils avaient établi avait laissé une marque indélébile qui ne fut jamais brisée, même après la dissolution d’Arthia.

Mais bien sûr, ce que Yeon-woo voulait gagner en battant ce record n’était ni l’honneur ni la gloire.

« Jeong-woo avait reçu la clé d’Hadès après avoir établi ce record. »

La clé d’Hadès, la deuxième clé pour ouvrir le trésor de l’Olympe.

C’était une pièce cachée, donnée uniquement à ceux qui passaient rapidement la zone des débutants.

De la même manière que la clé de Zeus n’était donnée qu’aux joueurs qui avaient réussi le tutoriel, la Tour demandait une fois de plus aux joueurs d’accomplir une tâche atrocement difficile.

Ce n’est qu’après avoir obtenu la Clé d’Hadès que j’ai appris tardivement l’existence du Trésor de l’Olympe et le moyen d’obtenir la Clé de Zeus. Ensuite, j’ai eu quelques regrets car si j’avais fait un peu plus d’efforts, j’aurais pu me classer premier et obtenir la Clé de Zeus. Heureusement, j’ai eu la chance d’entrer dans le Trésor d’Olympe plus tard, mais si j’avais pu y entrer un peu plus tôt…..

Le seul moyen d’obtenir la Clé d’Hadès était de battre le record précédent, ce qui signifiait qu’il devait franchir ces 10 étages en moins de 10 jours.

Bien que ce soit un défi, il ne pensait pas que ce serait trop difficile.

Toutes les compétences et expériences qu’il avait acquises pendant le tutoriel lui seraient d’une grande aide.

Et surtout, l’Œil de Gygès s’ajouterait à sa puissance.

Tout à coup, un léger sourire atteignit ses lèvres .

‘En y réfléchissant, n’est-ce pas aussi une compétition entre Jeong-woo et moi ?’

Le désir brûlant de battre son frère commença à se rassembler rapidement dans son esprit.

Sa fierté en tant que frère aîné ne lui permettait pas de perdre contre Jeong-woo.

Yeon-woo leva la tête et regarda par la fenêtre.

Au loin, la Tour, dont la tête perçait le ciel nuageux, se dressait.

* * *

« Haa… Ces salauds ! Je n’ai pas eu un seul jour de paix depuis que cet idiot a commencé à venir ici. »

Dans la forge, après le départ de Yeon-woo et des frères et soeurs, Henova grommelait en tirant furieusement sur sa pipe.

Sa forge avait été un endroit paisible pendant les dernières années. Mais en l’espace de quelques jours, trop de choses se sont produites en même temps.

Et puis, il y avait ces trois enfants.

Peu importe combien de fois il leur criait de se taire, ils n’écoutaient jamais.

Comment s’est-il retrouvé mêlé à ces enfants ?

‘Tout ça, c’était à cause de ce gamin au masque blanc.’

‘Attends une seconde… il s’appelle comment déjà ?’

En essayant de se rappeler le nom de Yeon-woo, Henova s’est vite rendu compte qu’il l’avait appelé  » gamin « ,  » idiot  » ou  » bâtard « , mais il ne l’avait jamais appelé par son nom, ni même demandé son nom.

Il commença rapidement à se sentir désolé pour ce qu’il lui avait fait.

En même temps, il s’est senti reconnaissant envers Yeon-woo.

« Non. Non. Regarde comme je suis stressé à cause de ce petit coquin ! »

En marmonnant pour lui-même, Henova se dirigea vers l’endroit où Yeon-woo s’asseyait toujours.

À l’endroit où le marteau avait fait des bruits forts, le métal en fusion dégageait une chaleur intense, et le fourneau crachait un feu brûlant jusqu’à il y a quelques minutes. Les images de Yeon-woo martelant silencieusement un morceau de métal, de Phante bavardant bruyamment à côté de lui, et d’Edora lisant tranquillement son livre s’y sont attardées.

Il avait l’impression que les images allaient s’animer à tout moment.

De plus, les images se chevauchaient sans cesse avec une autre scène de sa mémoire.

“Hé, papa ! Viens voir ça ! C’est pas génial ?”

“Attends une seconde, tu as utilisé cette compétence, n’est-ce pas ? Tu avais promis de ne pas utiliser de compétence !”

« Non. Je ne l’ai pas utilisée. Tu n’as même pas de preuve.

« Comment ça peut sortir comme ça sans utiliser ta compétence ?

« Vous avez des preuves ? Hein ?

“Connard !”

“Hé, les gars. Vous pouvez arrêter de crier ? Je suis en train de lire ici.”

« Va ailleurs si tu veux lire !

« Tsk. C’est pour ça que les gens te traitent d’idiot.”

La scène bruyante, désordonnée, agitée et chaotique dont il se souvenait.

Dans le passé, il y avait des enfants qui visitaient sa forge de temps en temps comme si c’était leur cachette.

Henova essayait de leur crier dessus, de leur donner des coups de pied au cul, de les insulter et de recourir à d’autres méthodes pour les chasser de sa forge, mais ils ne souciaient pas de ce qu’il disait.

Mais c’était un spectacle qui n’allait plus jamais se reproduire.

Un filet de fumée blanche s’échappa, accompagné d’un profond soupir, s’élevant jusqu’à remplir le plafond de la forge.

“Je suppose que j’ai vieilli.”

Henova secoua la tête avec un sourire amer.

« Hmph. Ces salauds…. »

C’était probablement mieux de s’arrêter là.

S’il continuait à marteler comme ça, il pouvait ruiner l’artefact.

‘Voyons voir ici… Hmm, il semble que j’ai presque fini avec cet artefact. Cela fait déjà un mois ? Haha, le temps passe si vite.’

Le temps semblait avoir passé plus vite que d’habitude.

La date limite à laquelle Henova avait promis de terminer l’artefact touchait déjà à sa fin.

‘Eh bien, même si je suis en retard, c’est entièrement de sa faute.’

Avec cette pensée en tête, Henova était sur le point d’éteindre le feu du fourneau et de se lever de son siège.

Juste à ce moment-là,

*Creeeak* 

« Excusez-moi. »

La porte s’est soudainement ouverte.

« Désolé, mais le magasin est fermé. Revenez demain si vous…. »

Henova parla d’abord au visiteur soudain sans regarder, et lorsqu’il tourna la tête, son visage se raidit.

Debout devant la porte, il y avait un homme qu’il avait juré de ne plus jamais revoir.

Un homme de ses vieux souvenirs.

« Ça fait longtemps, maître. »

L’homme fit un léger sourire à Henova.

* * *

Sous le ciel nocturne couvert d’une lune brillante et d’étoiles scintillantes, Yeon-woo se rendit une fois de plus au café que son frère fréquentait souvent et but son café noisette à la terrasse.

Au-dessus de la clôture, s’étendait une magnifique vue nocturne parsemée de scintillements de lumières colorées.

C’était une vue si exubérante qu’on ne pouvait jamais s’en lasser, mais en ce moment, l’attention de Yeon-woo était engagée dans autre chose que la vue.

[L’information n’est pas accessible.]

[Échec de l’évaluation]

[L’information n’est pas accessible.]

[Appréciation réussie]

[Montre de poche de ????????????]

? ??. ? ?????.

‘Ça a marché.’

Yeon-woo hocha la tête après avoir examiné sa montre de poche avec les yeux draconiques.

Il semblait que l’obtention de compétences liées à la métallurgie lui avait finalement permis de voir ses informations.

Mais bien sûr, même si elle était ouverte, il n’y avait pas grand-chose qu’il pouvait lire.

« J’ai encore un long chemin à parcourir. »

Mais comme le dit l’idiome « Bien commencé est à moitié fait », maintenant qu’il l’avait ouverte, la seule chose qui restait à faire était d’acquérir plus de connaissances et de compétences pour améliorer les Yeux Draconiques.

Au moment où il souriait de son accomplissement,

« Que fais-tu ici tout seul… ? »

Yeon-woo entendit une voix venant de derrière.

Il remit rapidement sa montre à gousset dans sa poche.

Pendant ce temps, Phante et Edora étaient venus s’asseoir à côté de Yeon-woo.

Comme s’il n’était pas encore habitué à utiliser des titres honorifiques, la fin de la phrase de Phante fut prononcée de manière confuse.

Edora sourit et parla après avoir bu une gorgée de son café.

« Cain ‘Oraboni’ n’est pas comme toi, Phante ‘Oppa’. Il était probablement en train d’élaborer une stratégie pour escalader la Tour. N’est-ce pas ? »

(ndt : Oppa est un terme coréen utilisé par les femmes pour désigner les hommes plus âgés qu’elles. Oraboni est une façon plus polie de dire Oppa).

Elle disait cela avec un large sourire.

Mais contrairement à son sourire,

« … ? »

Yeon-woo montrait un visage perplexe, comme s’il avait mal entendu quelque chose.

« Oraboniii ?!? »

Et Phante avait l’air dégoûté au son de la voix de chaton de sa sœur qu’il n’avait jamais entendu de sa vie.

Mais Edora garda son sourire sur son visage et continua.

« Si tu es hyung pour mon frère Phante, tu es aussi oraboni pour moi. Ou y a-t-il un autre terme que vous voulez que j’utilise ? »

Phante était choqué face à la réponse d’Edora.

« C’est pas juste ! Alors appelle-moi aussi oraboni ! »

« Pourquoi le ferais-je ? »

Edora renifla légèrement Phante.

C’était une attitude nettement différente de celle qu’elle avait en parlant à Yeon-woo.

Phante resta muet muet et regarda Edora, perplexe, mais Edora ignora simplement son regard.

Yeon-woo éclata également de rire en entendant leur conversation.

Ces deux-là étaient des joueurs qu’il avait rencontrés par hasard.

Yeon-woo pensait qu’ils le quitteraient après que Phante se soit battu avec lui, mais les deux sont restés dans le Quartier Extérieur et l’ont suivi partout.

Au début, il les avait simplement ignorés. Mais en passant plus de temps avec eux, il a commencé à les trouver mignons, comme des petits frères et soeurs.

Surtout quand ils commencent à se chamailler, il voit aussi quelqu’un d’autre en eux.

Yeon-woo et son frère.

Kahn et Doyle.

« Les frères et soeurs sont les mêmes, où qu’ils soient. »

Et au moment où Yeon-woo s’est fendu d’un sourire satisfait,

« Au fait, hyung. »

Yeon-woo reprit ses esprits à l’appel de Phante.

Il avait un regard étrange sur son visage.

« Je ressens ça depuis ce matin, »

Il jeta ensuite un coup d’œil à la terrasse.

Ses yeux devinrent féroces tout comme ceux qu’il a montrés lors de leur première rencontre dans le tutoriel.

« Pourquoi laissez-vous ces queues tranquilles ? Elles me font vraiment chier. »

Les « queues » dont Phante parlait. Ce sont les joueurs qui espionnaient Yeon-woo.

Ils pouvaient eux-mêmes croire que personne ne les avait remarqués, mais ce qu’ils ne savaient pas, c’est qu’ils étaient surveillés depuis le moment où ils avaient commencé à le suivre.

Cependant, Yeon-woo n’avait pas pris la peine de les chasser. Au contraire, il errait plus librement dans la rue en essayant de leur faire savoir où il se trouvait.

Mais Phante ne pouvait pas comprendre la signification des actions de Yeon-woo.

S’il était à sa place, il aurait certainement pris des mesures.

Yeon-woo jeta aussi un coup d’oeil en bas du bâtiment.

« Laisse-les. »

« Quoi ? Mais…. »

« …. »

« D’accord, d’accord. Bon sang, tu n’as pas besoin de me faire ce regard. »

Phante serra les dents avec une moue.

Yeon-woo l’ignora et leva sa tasse de café à ses lèvres.

Il trouvait aussi très ennuyeux d’être suivi par ces joueurs. Il essaya donc de se débarrasser d’eux dès qu’il remarqua qu’ils le poursuivaient.

Mais même s’il s’échappait un instant, ils le retrouvaient rapidement et recommençaient à le suivre, comme des sangsues.

Dans ce cas, il était préférable de les laisser faire.

‘Je ne veux pas causer de problèmes ici non plus.’

Yeon-woo n’avait aucune envie de verser du sang dans l’endroit rempli des souvenirs de son frère.

À ce moment-là, Yeon-woo remarqua que les gens commençaient à affluer devant le bâtiment du café où ils se trouvaient.

Les joueurs qui avaient espionné Yeon-woo commencèrent également à bouger précipitamment, comme s’ils avaient trouvé quelque chose.

« Hein ? Qu’est-ce qui se passe ? »

Phante avait lui aussi remarqué une présence qui montait les escaliers, et avait tourné son regard vers l’entrée de la terrasse.

À la porte, il y avait un homme habillé de façon soignée et souriant.

Phante, quant à lui,fronça les sourcils. Il était mécontent à la vue de quelqu’un qui s’approchait d’eux sans autorisation.

“C’est pourquoi il répandait délibérément des rumeurs disant que les frères et sœurs de la Tribu unicorne avaient loué le bâtiment du café pendant un certain temps dans le but d’empêcher les gens rentrer dans le café.”

Mais comme si l’homme ne se souciait pas du tout des rumeurs, il passa devant Phante et Edora et se tint devant Yeon-woo.

Puis, il demanda d’une manière polie.

« Excusez-moi monsieur, mais êtes-vous LE Cain ? »

« Oui, mais qui êtes-vous ? »

Yeon-woo demanda, et l’homme se fendit d’un large sourire.

« Ravi de te voir, Cain. Je suis Rahaam du clan Zéphyr Rouge. Je voudrais t’inviter dans notre clan Zéphyr Rouge. »

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button