Novel : Second Life Ranker – Chapitre 49

[Trad : SP76]

[Check : Slash]

 

« *Gurgle* »

Yeon-woo retira la dague de Carshina du cou du dernier joueur restant. De l’écume mélangée à du sang suinta de sa bouche jusqu’à ce qu’il s’effondre sur le sol.

La zone environnante était remplie de cadavres des joueurs qui avaient été contrôlés pour attaquer Yeon-woo.

Avec l’anéantissement d’Arangdan dans la Section F, on peut dire que cette force était presque détruite. Cependant, Arangdan n’avait pas encore été pleinement annihilé. Il restait une personne à tuer.

« Bild ».

Yeon-woo secoua doucement le sang sur la dague et se dirigea dans la direction où Bild avait disparu.

D’après ses sens améliorés, Yeon-woo sentit que Bild se précipitait vers un endroit qui ressemblait à un sous-sol d’entrepôt.

Yeon-woo donna un léger coup de pied au sol.

*Swish*

* * *

*Tak*

Bild s’arrêta devant un entrepôt miteux situé juste à la limite de leur base.

Contrairement à son apparence délabrée, l’entrepôt était verrouillé par une combinaison de plusieurs cercles et barrières magiques, de sorte que seuls les cadres d’Arangdan ou de positions plus élevées étaient autorisés à entrer dans ce lieu secret.

“Vite ! Je n’ai pas le temps pour ça !”

Bild savait que ses marionnettes ne retiendraient pas Yeon-woo longtemps, mais elles devraient au moins suffire à lui faire gagner du temps. Dans ce cas, il devait mettre la main sur la « pierre » aussi vite que possible.

Heureusement, il avait de faibles souvenirs de Leonte parlant de son utilisation.

Cependant, il y a quelque chose que Bild n’avait pas réalisé.

Alors qu’il était occupé à obtenir la pierre, Yeon-woo était juste derrière lui.

* * *

‘Ils sont bons pour se cacher dans des endroits comme celui-ci, n’est-ce pas ?’

Yeon-woo fit claquer sa langue en regardant un escalier en spirale qu’il avait découvert dans l’entrepôt. L’escalier était si bien caché que s’il n’avait pas intentionnellement laissé Bild partir, il ne l’aurait jamais trouvé tout seul.

L’escalier menait profondément sous le sol. Yeon-woo descendit prudemment les escaliers en gardant une distance raisonnable avec Bild. En descendant l’escalier, il trouva un nombre incalculable de portes. Des portes dont il n’avait aucune idée d’où elles menaient.

Une chose, cependant, était certaine. Au-delà de ces portes, il devait y avoir quelque chose d’absolument formidable.

Puis, Yeon-woo se tint devant une porte en fer. Elle semblait inhabituellement usée comparée aux autres.

‘Je sens… des gens ici.’

Il pouvait sentir la présence de personnes à l’intérieur. La présence de deux personnes.

Yeon-woo regarda en bas des escaliers vers Bild.

C’est la seule voie qui mène à la surface. Je devrais pouvoir l’attraper à tout moment.

Après avoir fini de réfléchir, Yeon-woo ouvrit la porte sans plus attendre.

*Creak*

Il semblait qu’il n’y avait pas de verrou magique ou autre chose. Les charnières laissaient échapper un grincement comme si elles n’avaient pas été huilées depuis longtemps.

L’intérieur était un long couloir étroit. Des barreaux métalliques s’alignaient de part et d’autre du couloir, ressemblant à une sorte de prison.

L’endroit empestait les corps pourris, comme pour prouver que des personnes avaient été enfermées là jusqu’à récemment. Des taches de sang, des griffures d’ongles, et plusieurs autres marques ont été vues à cet endroit.

Woo-

Woo-

De plus, de nombreux fantômes rôdaient dans le couloir. Même à vue de nez, ils étaient au moins des milliers.

‘C’était une ferme humaine ?’

Yeon-woo serra les dents.

Il avait l’impression qu’elle était grande, mais sa taille réelle dépassait largement son estimation.

Et en pensant aux portes qu’il avait vu en descendant les escaliers… Il ne pouvait même pas deviner combien de personnes avaient été enfermées dans cette prison souterraine.

Il essaya d’étendre ses sens pour couvrir une zone plus large, mais il ne sentit aucun survivant particulier, à part les deux personnes au fond du couloir.

Mais ce qui le dérangeait le plus était qu’il voyait des signes d’habitation à l’intérieur de plusieurs prisons. Un sorte “d’événement » avait eu lieu il y a un moment.

« …. »

Les yeux de Yeon-woo s’enfoncèrent profondément. On pouvait y appercevoir un mélange d’irritation et de ressentiment.

Lorsqu’il atteignit la partie la plus profonde du couloir, Yeon-woo le vit clairement. Le regard hagard de Kahn et de Doyle étroitement liés par des chaînes aux murs.

* * *

Les seuls joueurs enfermés dans l’immense prison étaient Kahn et Doyle.

« Putain de merde, qu’est-ce qui se passe là-haut ? »

Kahn leva la tête avec un visage irrité.

Bild et ses sbires s’étaient empressés de partir lorsqu’ils avaient appris qu’ils avaient un intrus. À en juger par leurs regards, quelque chose de grave devait se passer à l’extérieur. Mais comme il ne pouvait pas sortir et voir la situation à l’extérieur, cela devenait de plus en plus frustrant pour lui.

Pourtant, il y avait une chose qu’il pouvait deviner. Que le bâtiment dans lequel ils se trouvaient allait bientôt s’effondrer, car tout le bâtiment était secoué de part et d’autre depuis un moment.

« Je pensais que nous étions sur quelque chose de très cool, mais maintenant, nous sommes enfermés ici, dans une cage, à regarder le bâtiment s’effondrer et à attendre qu’il nous enterre vivants. Comment se fait-il que nous soyons si malchanceux ? »

Kahn sourit en secouant la tête.

C’était un rictus. Un rictus envers lui-même.

« Hyung, tu ne peux pas le dire comme ça. »

Puis Doyle, qui s’était affalé à côté de lui, releva lentement la tête.

Bien qu’il soit blessé sur tout le corps, ses yeux semblaient encore endormis.

« C’est toi qui es malchanceux. Mais je ne le suis pas. J’étais juste en train de te suivre partout et j’ai fini comme ça. »

« Et alors ? Ta chance est d’être coincé ici avec moi ? »

« Si c’est le cas, c’est juste de la pure malchance. »

« Tu es insolent aujourd’hui, tu le sais ? »

« Eh bien, il y a quelque chose que j’avais l’intention de faire. Si je dois mourir, je mourrai après t’avoir répondu. »

« Tu parles comme si tu avais toujours été un frère obéissant. »

Les deux étaient occupés à se chamailler, même au bord de la mort.

Ils ont été capables d’arriver jusqu’à ce point parce qu’ils étaient si spéciaux l’un pour l’autre.

« Soupir… Arrêtons de nous battre. Nous n’allons nulle part de toute façon. Au fait, que penses-tu que Cain fait en ce moment ? »

Kahn se souvint soudain d’un ami, ou peut-être pas , qui était allé vaincre Hargan avec eux.

Même s’il était franc, ils s’étaient vraiment bien entendus tous les trois.

« Eh bien, il s’est débrouillé sans nous. Je pense qu’il doit être dans la section G maintenant. »

« Oui, peut-être. »

Kahn laissa s’échapper un sourire en coin tout en continuant à parler.

« Ha, si j’avais su que nous allions finir comme ça, j’aurais dû lui parler de cette pièce cachée. Au moins, ça n’aurait pas été du gaspillage. »

Kahn secoua la tête en pensant à la pièce cachée que lui et Doyle avaient voulu obtenir. L’arme secrète qui leur permettrait de rattraper la fratrie.

Il ne pouvait s’empêcher de ressentir un peu de regret.

Mais juste à ce moment-là,

« Vous pouvez me le dire maintenant. »

Une voix familière se fit entendre.

Kahn et Doyle levèrent la tête avec des regards remplis de surprise.

Du couloir enveloppé de ténèbres, un masque blanc se tenait dans un endroit où la lumière atteignait à peine.

C’était Yeon-woo.

« Comment as-tu… ! »

« Cain ! »

Kahn cria son incrédulité en regardant Yeon-woo. Les yeux de Doyle se sont agrandis en même temps que lui.

Mais sans se soucier de leurs réactions,

*Creak*

*Creak*

Yeon-woo trancha facilement les barres de métal en taillant dans leurs failles et entra dans la prison.

« Les gars, vous avez l’air d’être des merdes. »

Yeon-woo sourit en les regardant de haut en bas.

Kahn avait un mélange complexe d’expressions sur son visage. Plaisir, confusion, remords et gratitude. Mais ensuite, il tourna rapidement la tête sur le côté. La dernière fois qu’ils étaient ensemble, il avait été très dur avec Yeon-woo.

Il ne voulait pas montrer son côté faible comme ça. Au lieu de cela, Doyle parla avec des larmes pleins les yeux.

« Comment es-tu arrivé ici ? »

Yeon-woo balança la dague de Carshina et brisa les chaînes qui retenaient Kahn et Doyle.

*Clank* *Clank*

Puis il répondit en brisant les entraves de mana restantes sur leurs poignets.

« Les charognards n’arrêtaient pas de m’ennuyer. Il s’avère qu’ils faisaient en fait partie d’Arangdan. »

Yeon-woo l’a dit comme s’il était juste passé par là.

Doyle ouvrit de grands yeux mais finit par sourire timidement. Il ne demanda pas comment il avait trouvé cet endroit. Parce qu’il n’avait pas besoin de le savoir. 

Kahn rompit son silence après avoir regardé Yeon-woo les libérer du reste des entraves.

« Merci. Vraiment. »

« Si tu veux vraiment me remercier, tu peux me donner la pièce cachée dont tu as parlé plus tôt. »

« Bon sang, fallait-il vraiment que tu en parles ? »

« Mais je suppose que c’est comme ça que tu as pu arnaquer le mystérieux marchand.

Malgré ses grognements, un sourire distinct se dessinait sur le visage de Kahn. Il savait que ce n’était qu’une blague pour les mettre à l’aise. Il était tellement franc qu’il mourrait avant d’avoir pu dire des mots gentils.

Une fois toutes les attaches enlevées, Kahn essaya de faire circuler le mana.

Chaque nerf de son corps hurlait de douleur, au point qu’il commençait à se demander s’il pourrait s’échapper dans son état actuel. Il pouvait dire avec certitude à quel point son corps était en mauvais état, et il commençait à se sentir coincé et sans espoir. Après être sorti de cette prison, il ne serait plus qu’un fardeau pour Yeon-woo.

Doyle fronça légèrement les sourcils comme s’il pensait la même chose.

Alors Kahn se décida. Il allait dire à Yeon-woo de les laisser là. Qu’il était déjà très reconnaissant d’être venu les libérer de la prison, et qu’ils trouveraient seuls un moyen de s’échapper de cet endroit.

Cependant, comme si Yeon-woo avait lu dans ses pensées, il a émis un léger grognement.

« Tu n’as pas à t’inquiéter pour Arangdan. Ils sont tous partis maintenant. »

Kahn et Doyle furent surpris par la remarque de Yeon-woo.

« Arangdan ? Parti ? Qu’est-ce que tu veux dire ? »

Pour ces deux personnes qui ne connaissaient pas l’épidémie de monstres et le déchaînement de Yeon-woo, il était évident qu’ils étaient déconcertés.

Cependant, Yeon-woo agita seulement les mains à la question de Kahn, comme s’il était trop paresseux pour répondre.

Kahn plissa les yeux un instant et poussa un profond soupir. Une fois qu’il aurait montré cette attitude, il ne lui dirait pas facilement.

Seulement, Doyle souriait toujours.

« Tu les as tous eus, n’est-ce pas ? »

« En quelque sorte. »

Yeon-woo acquiesça calmement.

Mais sa réponse fit tiquer Kahn.

« Hé ! Tu viens de répondre à sa question, pourquoi as-tu ignoré la mienne ? »

Yeon-woo fixa Kahn, mais une fois de plus, il répondit par un grognement.

« Urgh…. »

L’attitude effrontée de Yeon-woo lui fit serrer ses poings tremblants.

Comme c’était triste d’être impuissant dans des moments comme celui-ci.

Mais quand il entendit les mots suivants de Yeon-woo, il leva rapidement les yeux.

« Bien que, Bild soit toujours en vie. »

« Attends, Bild est vivant ? »

Des flammes jaillirent des deux yeux de Kahn.

Le visage de Doyle se raidit également.

« Attendez une seconde… Il n’a pas descendu les escaliers, n’est-ce pas ?

Les yeux de Yeon-woo brillaient d’intérêt. Comme prévu, il semblait que Bild cachait quelque chose sous ce bâtiment.

« Tu sais ce qu’il y a en bas ? »

« Je ne sais pas ce que c’est exactement. Mais ces salauds, ils font quelque chose de la vie des autres joueurs. »

« Faire quelque chose ? »

De toutes les choses qui pouvaient être utilisées pour fabriquer un artefact, la chair et l’âme des joueurs étaient réputées être les matériaux les plus précieux qui existaient dans la Tour. Même en alchimie, la transmutation avec des corps humains était l’une des compétences de plus haut niveau qui existait.

Cependant, de tels actes étaient tabous, même dans la Tour. Ce n’était pas seulement parce que c’était inhumain. C’était aussi parce que c’était trop dangereux. La Tour entière pouvait être mise en danger.

Mais quel que soit l’artefact qu’ils fabriquaient, le coût avait déjà atteint des dizaines de milliers de vies.

Du début à la fin, tout ce qu’ils font c’est causer des problèmes.

Yeon-woo retira la dague de Carshina en faisant claquer sa langue.

Bild n’était rien de plus qu’un rat pris au piège.

Maintenant qu’il avait sauvé Kahn et Doyle, la seule tâche qui lui restait à accomplir était de le suivre en bas et de lui trancher la gorge. Et il voulait aussi voir ce qu’ils avaient essayé de faire jusqu’à présent. Yeon-woo allait donc leur dire d’attendre ici.

Juste à ce moment-là,

Woo-

Yeon-woo réalisa que les fantômes l’avaient suivi. Ils continuèrent de tourner autour de lui.

On aurait dit qu’ils savaient que Yeon-woo allait tuer Bild. Ils voulaient en faire partie.

Alors qu’il était sur le point de les chasser, une grande idée lui est venue à l’esprit.

« Donc, vous voulez nous aider, n’est-ce pas ? »

Les fantômes crièrent fort comme s’ils exprimaient leur accord. Un côté des lèvres de Yeon-woo se courba légèrement vers le haut.

« Si c’est le cas, vous pouvez m’aider à une condition. Voulez-vous l’entendre ? »

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Back to top button